Junomichi, la « Voie douce »
 
 En 1882, Maître Jigoro Kano fait la synthèse de certaines techniques de JuJitsu et fonde le Judo (voie souple) dont le but est d’éduquer son corps et son esprit. L’étude des chutes permet d’effectuer des techniques sans danger pour les deux partenaires.



 
 En 1989, Igor Corréa reprend les techniques originelles de Maître Kano et fonde le Junomichi (voie douce) sur la base du principe de non-opposition dont l’application est sans risque pour les partenaires. Les sensations partagées avec le partenaire permettent l’étude du Junomichi.

Le geste juste en Junomichi a une efficacité maximale et utilise le minimum d’effort. En pratiquant le Junomichi, nous étudions les principes de non-opposition, de mobilité, de contrôle de soi, de décision et d’esquive grâce à l’apprentissage des chutes, des techniques, des Katas et du Randori. Le Junomichi est un art de vie qui permet la longévité dans la pratique.
Le cours « Parent-enfant » s’inscrit dans cette logique. Il permet aux parents et aux enfants d’avoir une possibilité de dialogue entre générations à travers la pratique de la non-opposition.


La pureté des intentions lors de la pratique du Junomichi se matérialise par le port d’un « Dogi » blanc sans inscription.